Un matin polaire à la Villette

On me pose souvent la même question. Question culte que chaque photographe s’est vu poser des milliers de fois “quand as-tu commencé la photo?” Généralement suivie par la très classique “et qu’est-ce qui t’a donné envie de commencer?”. Je dois bien avouer que souvent un long blanc s’installe, laissant en général place à la perplexité languissante de mon interlocuteur. Il m’est difficile de répondre à une telle question. Ce serait un peu comme si on me demandait “quand avez-vous commencé à respirer?” Cela a toujours été quelque chose de naturel chez moi, comme une évidence que je n’ai jamais cherché à expliquer et je ne me souviens même plus du commencement, de ce qui est aujourd’hui devenu, à mon grand étonnement, mon travail.

Aussi, si je ne devais retenir qu’un souvenir, ce serait les premiers cours de photo avec Martin Becka. Un vieil appareil argentique, fabriqué de rien, une journée dans un froid glacial à la Villette et un seul mot d’ordre prenez en photo tout ce qui vous attire l’œil. Pas de conseil technique, ni de demande précise, cadrez comme ceci, calculez cela. Juste se baser sur son instinct. Puis vint le moment du développement, l’excitation de la découverte, la chambre noire étrangement hospitalière,  l’odeur entêtante du révélateur, les bruits feutrés des machines. Et une photo qui émerge en particulier, le portrait d’une fille qui prenait des cours en même temps que moi. Une photo toute simple, un portrait apparemment sans vraie valeur artistique. Et pourtant…

{insert pic}

Depuis j’ai toujours vu la vie à travers le prisme de la possibilité d’une photo. Il m’est souvent difficile de marcher dans la rue sans penser à l’éventualité d’un cliché.

Vinrent ensuite les classiques photos de vacances. Et à l’adolescence, passionnée de musique, ces deux mondes ne purent qu’entrer en collision. Concerts après concerts, les clichés s’amoncelèrent, d’abord mollement flous et inintéressants. Puis au fil des tentatives, des échecs cuisants à force de réglages barbares, émergèrent quelques photos qui sortaient du lot. Et de rencontre en rencontre ce qui est en fait l’essence même de mon travail finit par s’imposer à moi.

Les portraits.

De nature timide, je préférais alors me noyer dans la foule moite et suffocante afin de capturer en secret l’instant plutôt que de me confronter à la rencontre avec une vraie personne. Pendant un concert, plus rien n’existe à part l’électricité, l’étrange communion entre le public et l’artiste, brouillonnement liés par un fil invisible. Rien n’était plus excitant que de me détacher imperceptiblement de cette alchimie et voir ce que personne d’autre ne semblait seulement capable de percevoir. Puis un jour, sans trop comprendre comment cela était arrivé, je me suis retrouvée dans les coulisses avec les artistes. La machine était lancée. On me demandait mes premiers vrais portraits.

Mais le monde de la musique a fini par montrer ses limites, ou peut-être est-ce juste moi qui ait changé… et au fil des rencontres, j’ai eu la chance de réaliser des séries de portraits de comédiens, ce qui fit beaucoup évoluer pas mal de choses. Travailler au corps à corps avec une personne en face de soi, sans l’effervescence continuelle propre aux coulisses des salles de concerts, et voler en quelque sorte l’essence même de son être, restituer avec force et précision ce que tout le monde voit sans le voir. Voilà ce qui me passionne dans l’art du portrait. Il est un compliment que l’on m’a fait plusieurs fois et qui ne cesse de me rendre fière. Mes photos semblent raconter une histoire. De chaque cliché transpire l’atmosphère de l’instant où elles ont été prises. Je ne saurais pas mieux décrire mon but lorsque je prends des photos. Je ne souhaite pas seulement montrer la beauté d’une personne, ou faire une jolie photographie mais y donner un petit supplément d’âme. Sans pour autant la voler bien entendu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s