interview

Interview exclusive avec Mark Raso : « COPENHAGEN »

Tout a commencé par une bande annonce sur laquelle je suis tombée totalement par hasard.  J’ai été instantanément subjuguée par la beauté brute et intense de « Copenhagen » ,  premier long métrage indépendant porté avec brio par Gethin Anthony (Renly Baratheon dans Game of Thrones) et la jeune actrice Frederikke Dahl Hansen. De fil en aiguille, je me suis retrouvée en contact avec l’auteur/réalisateur du film, Mark Raso.
Je lui suis vraiment reconnaissante d’avoir pris le temps de répondre à mes quelques questions, d’autant plus qu’il est actuellement très accaparé dans sa vie personnelle ainsi que par la promo du film,  à quelques semaines à peine de la sortie de Copenhagen en salles et en VOD aux Etat- Unis.
J’espère sincèrement que cet article donnera envie au public français de voir ce film vraiment sensationnel lorsqu’il sera disponible en Europe !
Comment vous est venue l’idée de ce film et pour quelle raison avez-vous fait un long métrage plutôt qu’un court ?
J’ai vécu à Copenhague pendant un an en 2007 (ma femme en est originaire), et je suis immédiatement tombé amoureux de cette ville et de l’énergie rafraîchissante qu’elle dégage. J’ai essayé d’incorporer au film un maximum de mon expérience là-bas, mais cependant l’histoire en elle-même n’est pas autobiographique. J’ai travaillé dessus à l’occasion d’ateliers à l’université de Columbia jusqu’à obtenir un résultat satisfaisant. J’avais déjà réalisé 5 courts avant Copenhagen, et le succès de mon dernier court métrage UNDER, qui a remporté le Student Academy Award en 2012, m’a donné la motivation nécessaire pour me lancer dans l’aventure d’un long métrage.
Concernant le processus de l’écriture, quel est le personnage dont vous vous sentez le plus proche ? L’histoire est-elle totalement inventée ou y a-t-il une part de votre histoire personnelle dans le scénario ?

L’histoire est fictionnelle, même si j’ai utilisé beaucoup de mon expérience à Copenhague. Je peux m’identifier aux deux personnages, mais il s’agissait surtout de ma propre expérience à comprendre mon passé, ainsi que de ne pas répéter les erreurs que mes parents ont pu faire lorsqu’ils m’ont élevé. Cela m’a beaucoup inspiré pour les choix du personnage principal, William (Gethin Anthony) et son cheminement personnel. En ce qui concerne Effy (Frederikke Dahl Hansen), je pense qu’elle représente un côté un peu juvénile, aventureux que je souhaiterais explorer un peu plus dans la vie. Ecrire son personnage était incroyablement amusant et Frederikke a été extraordinaire pour donner vie au personnage à l’écran.
Concernant le casting, comment cela s’est-il passé ? Gethin Anthony et Frederikke Dahl Hansen étaient-ils vos premiers choix ? Leur alchimie à l’écran est vraiment remarquable ! Rien qu’à voir la bande annonce, on en a des frissons !
 
Le casting a été un processus très long. Il a fallu du temps avant de trouver les acteurs qui répondaient à nos attentes. Le film repose essentiellement sur la performance des acteurs, il m’a donc fallu être sûr à 100% des comédiens que nous allions choisir pour le rôle. J’ai eu la chance de rencontrer Gethin grâce à l’ami d’un ami, il a passé l’audition et a été extraordinaire. J’ai su au bout de 30 secondes qu’il était le bon. On lui a quand même fait repasser quelques essais, et nous avons échangé via skype juste pour être sûrs. Parce que ce que nous faisions était quelque chose de vraiment intime, il fallait s’assurer qu’il allait aussi bien fonctionner avec le reste de l’équipe. Nous avions aussi besoin qu’il soit un leader et qu’il soit vraiment investi par le caractère indépendant du film. Par chance, Gethin est un excellent acteur mais également quelqu’un d’exceptionnel, il s’est vraiment donné à fond pour nous, il a fait tout ce que l’on demandait, voire plus encore .
Concernant Frederikke, nous avons fait des auditions à Copenhague et la sienne a été l’une des plus impressionnantes qu’il m’a été donné de voir. J’en avais des noeuds à l’estomac rien qu’à la regarder, elle était si intense, elle était le personnage. Il s’agit de son troisième film et elle a été nominée pour un Bodil (l’équivalent danois des Oscars) pour son premier film et l’a remporté pour le second, ce n’était donc pas vraiment surprenant que sa performance dans Copenhagen soit extraordinaire.

Malheureusement nous n’avions qu’un jour pour les répétitions, et ils ne s’étaient jamais rencontrés auparavant. Mais nous avions organisé le tournage afin d’avoir déjà travaillé ensemble trois semaines avant d’en arriver aux scènes où leur alchimie devait être vraiment présente. Et ils ont parfaitement réussi. On a vraiment eu de la chance sur ce point, mais ce sont tous les deux des personnes généreuses, sincères, et il a donc été assez logique et naturel qu’ils s’entendent et ressentent une connection.

Le film a déjà reçu plusieurs prix et les critiques sont excellentes, vous devez être très fier ! Comment pensez-vous que le grand public va réagir à sa sortie en salle cet automne ? C’est un sujet qui touche tout le monde… Le film sortira-t-il également en salles en Europe ?
Non seulement je suis fier, mais à vrai dire un peu choqué aussi. Le seul fait de réaliser le film était un tel accomplissement dans mon esprit que je ne savais pas trop à quoi m’attendre après ça. Le fait que le public l’apprécie tellement, qu’il touche autant de monde, c’est vraiment fantastique.
J’espère que le public aimera le film. Le personnage interprété par Gethin est assez détestable, et pour certaines personnes, au premier abord il est vraiment insupportable, mais mon sentiment général est que les gens sont vraiment emballés par le film. Nous avons eu d’excellents retours jusqu’ici, aussi j’espère que cela va continuer dans ce sens. ce n’est pas un film à gros budget, donc le fait que nous ayions déjà un tel succès est extraordinaire.
 
Le film sortira en salles et en VOD le 3 octobre. Nous travaillons en ce moment à le faire sortir en Europe, même si vraisemblablement il ne sortira pas en salles mais il devrait pouvoir être disponible sur des plateformes de téléchargement . Nous en saurons plus d’ici quelques mois. N’hésitez pas à nous suivre sur facebook, sur twitter et à visiter le site officiel du film pour plus d’informations.

 

Par défaut
restaurant

Le Comptoir Baulois

Après avoir entendu parler élogieusement du Comptoir Baulois il y a quelques temps déjà, j’avais nourri l’envie de m’y rendre pour déjeuner mais sans jamais avoir l’occasion de le faire! L’appel du large étant plus fort que moi, j’ai pu mettre à l’épreuve ce midi les échos que j’avais pu entendre. Et quelle merveille!

Tout d’abord, le cadre est un bijou, d’une élégance fine teintée de détails Art Déco.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous sommes accueillis par le très souriant Mathieu Allard, le gérant, qui nous présente la carte du jour. Cruel dilemme car toute la Bretagne s’offre à nos papilles. Mais puisqu’il a bien fallu choisir … !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERASardines fondantes aux 3 épices , tartine douce au miel , roquefort et noix : fondant, croquant, douceur et saveur!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 Boudin Croustillant au piment d’Espelette et son écrasée de pommes de terre à l’huile d’olive

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 La Belle assiette de la Mer, Carpaccio Saumon fumé à Piriac (élevage Ecosse) et vinaigrette aux agrumes : Le saumon est toujours un test car il est soit trop froid, soit trop salé. Ici, rien à redire, un moelleux parfait, salé juste ce qu’il faut! Et le soufflé au fromage! juste doré à point et au fondant à tomber à la renverse!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Et pour finir en beauté le café gourmand, dit « cosy », avec son trio de Bauloiseries. 

En conclusion, si vous ne l’aviez déjà compris, je recommande avec grand enthousiasme le Comptoir Baulois pour la qualité et la fraîcheur de ses produits ! Mais aussi pour le cadre, qui bien que modeste par la taille n’est pas du tout étouffant bien au contraire et enfin pour l’accueil de son gérant Mathieu Allard qui a bien voulu accepter de poser pour une incontournable photo!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

http://www.lecomptoirbaulois.fr/

Le Comptoir Baulois

34 rue godot de Mauroy – 75 009 Paris
Tél : + 33 1 40 06 04 18
lecomptoirbaulois.paris@orange.fr

 

 

Par défaut

David Suchet

Cette photo est sans doute l’une, voire ma préferée, de tout ce que j’ai pu faire ces dernières années. Elle a été prise à l’occasion de la séance de dédicace de David Suchet, qui se déroulait en janvier dernier à Goldsboro Books à Londres. Elle représente un jour particulièrement intense et important à plein d’égards.

photographie

David Suchet

Image

blue wasp

photographie

blue wasp

Image